Technique de binage Schmotzer

La culture intégrée de nouveau au premier plan
L’avenir de la protection des plantes se compose d’une combinaison de mesures multiples. A commencer par un processus de culture, en passant par le semis, la sélection des variétés, l’assolement, les intercultures, les cultures dérobées, etc. Ainsi par exemple un travail superficiel du sol juste après la récolte prend une grande importance, afin d’obtenir ici un taux de germination de pertes de récolte et d’adventices le plus élevé possible.

Pour lutter mécaniquement contre les adventices, il faudra également un passage de préparation superficiel supplémentaire entre le déchaumage et la préparation principale du sol. Le travail principal du sol sera de nouveau plus intensif, il se peut que dans certaines conditions la charrue soit de nouveau davantage utilisée.

Pour le semis, les conditions de semis optimales et une implantation précise de la semence jouent un rôle important pour favoriser le développement juvénile. Dans certaines conditions, un inter-rang plus serré pour une fermeture plus rapide des rangs ou une culture dérobée ciblée jouent un rôle important pour étouffer la levée des adventices.

A l’opposé, une autre tendance est d’augmenter les écarts de rangs pour pouvoir exécuter entre eux une lutte mécanique contre les adventices. Le binage des céréales est indiscutablement une tendance pour la culture biologique.

La sélection des plantes jouera à l’avenir un rôle important pour le succès de la culture. L’agriculture a besoin de variétés très saines qui ont un développement juvénile rapide. La sécurité de rendement et l’assurance qualité font face à un rendement absolu maximal. Le sujet bien connu de « l’agriculture intégrée » discuté depuis de nombreuses années revient au premier plan.

Futures solutions techniques de la protection des plantes
Pour les mesures directes de protection phytosanitaire, on utilisera toujours, en fonction de l’application et de la culture, une alliance de protection des plantes mécanique et chimique. La lutte mécanique contre les adventices prendra une importance croissante grâce à une technique de caméras et à une technique de commande très précises et donc une augmentation inhérente du rendement. L’importance croissante du binage dans le secteur de la protection intelligente des plantes a amené AMAZONE à racheter la technique de binage de la société Schmotzer et à profiter de sa compétence de longue date en matière de protection mécanique des plantes.

L’association du binage et de la pulvérisation par bande permet une culture propre et une économie de produits phytosanitaires de l’ordre de 40 à 60 %. La pulvérisation par bande peut être combinée avec le binage en un seul passage ou décalé avec un pulvérisateur traîné UX et la coupure de buse AmaSelect Row en un deuxième passage. Les compétences de Schmotzer et AMAZONE sont parfaitement associées entre elles.

Cependant la protection phytosanitaire chimique classique conservera son importance. L’exigence en termes de précision qui va jusqu’au traitement individuel des plantes va croître. Ainsi AMAZONE propose avec la coupure individuelle des buses AmaSwitch ou AmaSelect, associée à la coupure automatique des buses GPS-Switch, un système qui permet d’économiser en moyenne entre 8 et 10 % de produits phytosanitaires, grâce à une coupure ciblée en tournière et sur les pointes. Avec les extensions complémentaires de coupures individuelles de buses AmaSelect présentées à l’Agritechnica, avec les fonctions AmaSelect Row, AmaSelect CurveControl et AmaSelect Spot, la précision est encore renforcée et les produits phytosanitaires économisés.

Avec l’UX AmaSpot et le projet SmartSprayer, AMAZONE présente des solutions qui permettent un traitement ciblé jusqu’à la plante individuelle. Associé à AmaSense Weather, il est même possible de perfectionner les modèles de pronostic et d’optimiser le moment du traitement.

A l’avenir, la protection mécanique et chimique des plantes pourra être partiellement prise en charge par des robots agricoles, tels que l’illustre parfaitement par exemple le projet Bonirob.

Technique de binage : composant important de la protection des plantes
En rachetant la technique de binage Schmotzer, le groupe AMAZONE bénéficie désormais d’un pilier complémentaire pour la protection des plantes. La gamme comprend des bineuses pour un attelage arrière, avant ou entre essieux jusqu’à une largeur de travail de 9 m et des largeurs de rangs de 16 cm à 200 cm. Grâce à la technique de caméras, des vitesses de 15 km/h ne posent aujourd’hui aucun problème. Des inter-rangs dès 12,5 cm peuvent être reconnus par la caméra. Le nouveau châssis coulissant parallèle permet un binage précis, même avec des grandes largeurs de travail et sur les pentes importantes jusqu’à 40 %.

Dans le secteur du binage, les vitesses de déplacement toujours plus rapides et les exigences croissantes en termes de rendement nécessitent d’attacher une importance élevée à une usure réduite, par exemple par des variantes HD des outils. Pour réduire ici également les temps d’arrêt ou faciliter un changement de couteaux pour les différentes conditions d’utilisation, le système de changement rapide des couteaux devient de plus en plus un standard. Le palier exempt de maintenance des bineuses réduit par ailleurs les temps d’arrêt de la machine.

En plus de la lutte contre les adventices entre les rangs, une lutte mécanique des adventices dans le rang est très importante. Dans ce contexte, il faut que l’agressivité de l’outil, telle que par exemple la bineuse à doigts, puisse être adaptée à la phase de croissance de la culture sur rangs en modifiant l’angle de réglage.

Le relevage hydraulique par parallélogramme des rangs individuels garantit un respect optimal de la culture, même sur les pointes et les tournières en oblique.

En plus du traitement mécanique des adventices sur le rang, il est également possible de pulvériser par bande ou d’apporter de l’engrais durant le processus de binage. En combinant le semoir porté universel GreenDrill, l’application d’intercultures, de semences fines graines et de microganulés par diffuseur derrière les organes de binage est aussi possible.

Avantages du binage
En plus de la lutte mécanique contre les adventices et des économies associées en produits phytosanitaires et de la possibilité de lutter avec succès contre les adventices résistants, le binage offre des avantages complémentaires. Il permet d’ouvrir la croûte sèche du sol favorisant ainsi l’aération du sol et donc la croissance des racines. L’ouverture du sol améliore nettement les capacités d’absorption de l’eau. Le travail permet également de rompre la capillarité et de réduire l’évaporation de l’eau dans le sol. Le sol travaillé se réchauffe plus vite et favorise le développement juvénile d’une culture de printemps.

MACHINE DE L’ANNE 2020 – PRIX DU PUBLIC