Projet commun SmartSprayer

Après la mise sur le marché du pulvérisateur traîné UX AmaSpot, capable grâce à des capteurs embarqués de détecter les plantes sur le sol et de réaliser une application ciblée d’herbicide total, le SmartSprayer représente l’évolution la plus récente en la matière. Alors que l’UX AmaSpot est seulement en mesure de distinguer le « vert » et le « non vert » et est donc cantonné au désherbage total, le SmartSprayer est en mesure de reconnaître les cultures en lignes, d’en différencier les adventices et donc de les traiter individuellement. On a ici, au contraire de l’UX AmaSpot, une détection « vert dans vert », c’est à dire une détection d’adventices au sein de la culture.

Avec le SmartSprayer, toute la surface de la parcelle est scannée à chaque passage par les caméras Bosch, intégrées dans la rampe AMAZONE. Les images sont traitées et les décisions concernant l’application sont prises en temps réel. Le SmartSprayer est doté d’une connectivité au xarvio™ FIELD MANAGER, une plateforme de décision agronomique qui met en réseau les utilisateurs, les conseillers et les experts numériques. Le travail dans le champ se déroule sans connexion réseau, avec une mémoire de données.

Grâce à l’emploi sur le SmartSprayer de la technologie PWFM déjà utilisée sur les porte-buses de l’UX AmaSpot, il est possible de varier très rapidement, facilement et indépendamment le débit de chaque buse.

Détection des mauvaises herbes au moyen d’une caméra et de l’intelligence artificielle :
Bosch fournit les caméras capteurs, les unités de commande et la connectivité entre le pulvérisateur et le Cloud. Grâce à l’intelligence artificielle, la caméra fait la différence dans le champ entre les plantes cultivées et les adventices. L’éclairage actif à LED permet d’obtenir, de jour comme de nuit, un bon taux de détection sans impact des variations de l’éclairage naturel.

Chaque caméra scannant une largeur de 1,10 m, le traitement des mesures en 4 canaux permet une précision de l’ordre de 25 cm.

Décision d’application
xarvio™ calcule en temps réel le taux d’adventice et alimente le « moteur de décision » qui prend en compte la culture, le moment d’application et la stratégie spécifique au champ pour le traitement des adventices.

Application avec une technique phytosanitaire moderne
AMAZONE traduit la décision agronomique d’optimisation de traitement des adventices en une application ciblée précise. Les porte-jets à modulation de fréquence et de largeur d’impulsions (PWFM) avec des buses SpotFan 40-03 positionnées tous les 25 cm permettent des économies maximales avec des vitesses de travail habituelles jusqu’à 12 km/h.

Les porte-jets PWFM AMAZONE permettent, en modulant les temps d’ouverture et de fermeture à une fréquence de l’ordre de quelques millisecondes, de réguler indépendamment le débit de chaque buse. La fréquence représente le nombre de processus d’ouverture et de fermeture par seconde. Pour réaliser une variation encore plus importante du débit, les porte-jets PWFM AMAZONE peuvent varier en plus cette fréquence. Une coupure complète des buses espacées de seulement 25 cm permet une application d’une précision absolue, en combinant le traitement ciblé des adventices et la coupure de tronçons de 25 cm. Les buses spéciales SpotFan 40-03 dotées d’un angle de projection de seulement 40° minimisent fortement les zones de chevauchement entre deux buses. Chaque buse diffuse un peu plus large que 25 cm pour appliquer la dose cible complète sur la zone concernée. Les problèmes de résistance sur la zone de bordure, suite à un sous-dosage, sont ainsi évités.

En plus de la technique PWFM, le SmartSprayer est équipé de porte-jets classiques. Dans certaines conditions, il est donc possible de basculer d’une application ciblée à une application en plein classique.

Une nette économie qui réduit les coûts d’intrants et protège l’environnement
Grâce à l’application ciblée selon le principe de seuil de nuisibilité, associée à une détection et à une analyse en temps réel, des économies importantes de produits et donc une réduction des coûts sont possibles. Le temps de travail est aussi réduit et le rendement horaire augmenté. En effet, d’une part l’économie de produit réalisée augmente l’autonomie d’une cuve de bouillie et donc limite le nombre de remplissages. D’autre part, le calcul en temps réel des seuils de tolérance permet de réduire le temps de travail nécessaire. Cette réduction de produits phytosanitaires permet de réduire les frais et protège également l’environnement.

MACHINE DE L’ANNE 2020 – PRIX DU PUBLIC