Réduction complémentaire des ressources

telles que les produits phytosanitaires et les fertilisants

D’un point de vue agraire, il n’y a pas de séparation entre l’agriculture écologique et l’agriculture conventionnelle. Les transitions sont fluides. L’agriculture va remettre « la culture intégrée » au centre des décisions : en tenant compte des mesures biologiques, biotechniques, de sélection végétale et des mesures de culture et de technique culturale ; l’utilisation des produits phytosanitaires chimiques et d’engrais devrait être réduite à une juste quantité nécessaire.

Nous visualisons l’avenir de la protection phytosanitaireassociée à de nombreuses mesures. A commencer par des processus modernisés de culture et de semis, en passant par le choix des variétés, d’assolements plus diversifiés, la mise en place d’intercultures et de semis dérobés jusqu’aux nouvelles techniques d’agriculture de précision.

En Europe, la technique mécanique de protection phytosanitaire prend de nouveau une importance énorme grâce à la technique très précise de caméras, de GPS et de commande et à l’augmentation inhérente des rendements : associer le binage et la pulvérisation par bande permet une culture plus propre et une économie de 40 à 60 % en produits phytosanitaires. Le groupe AMAZONE est en mesure de proposer avec sa technique de binage Schmotzer, leader technique dans ce domaine, de nombreuses possibilités d’outils pour les différentes cultures et domaines d’application.

Dans le secteur de la technique phytosanitaire chimique, AMAZONE a conçu une série d’innovations pour réduire les produits phytosanitaires. Avec par exemple la coupure de buses AmaSelect-Spot pour un traitement des adventices spécifique à la surface parcellaire sur la base de clichés ultra précis, pris par drones. Le projet commun SmartSprayer permet désormais de reconnaitre automatiquement les adventices par un procédé en temps réel avec des caméras (Bosch), de prendre une décision d’application à l’aide d’un logiciel (xarvioTM), sur la base de seuils de tolérance et du savoir des experts et de réaliser, à l’aide de la technique d’application ciblée la plus récente (AMAZONE), une application spécifique à la surface parcellaire ou à la plante individuelle. Comme la pulvérisation est réalisée uniquement là où le traitement est nécessaire, selon le principe de seuil de tolérance, les potentiels d’économie possibles sont de l’ordre de 20 à 60 % d’utilisation d’herbicide.

Le nouveau semoir monograine Precea va définir de nouvelles références dans le domaine du semis monograine sur les cultures les plus variées en termes de confort d’utilisation, de précision et de vitesse, mais il sera également en mesure d’implanter avec plus de précision l’engrais proche de la semence avec le système FertiSpot et donc de l’économiser.

  1. Digitalisation judicieuse pour une précision renforcée, confort d’utilisation et transparence
  2. Réduction complémentaire des ressources telles que les produits phytosanitaires et les fertilisants
  3. Flexibilisation des concepts de machine et de procédés harmonisée en fonction des différentes dimensions d’exploitation et zones climatiques